Publié le

Utiliser un filtre ND en 7 étapes

👉🏻 Prérequis

Savoir utiliser son appareil en mode manuel

Un filtre ND (densité neutre) va vous permettre d’allonger votre temps d’exposition de manière à flouter tout ce qui bouge dans votre scène.

Vous pouvez l’utiliser pour lisser la mer ou les nuages.
Il vous permettra aussi de flouter, voire faire disparaître des éléments mobiles d’une scène tels que des personnes ou des animaux.
Votre filtre va donc assombrir votre image pour vous pousser à allonger le temps d’exposition. Plus le filtre sera sombre et plus le temps d’exposition sera long. Logique 😉

Il existe plusieurs types de filtres ND

Les filtres de densité classique « fixes »

  • Filtres circulaires vissables sur l’objectif.
  • Plaques à glisser dans un porte-filtre.
  • Ils vous permettront d’assombrir l’ensemble de la scène.
  • Vous les utiliserez pour rendre un ciel ou une mer lisse ou pour créer des effets de flou de bouger en plein jour.

Les filtres de densité variable

  • Possèdent les mêmes caractéristiques que les filtres de densité classiques si ce n’est que vous pourrez faire varier leur densité et obtenir des effets plus précis.
  • La difficulté est d’obtenir facilement le bon temps de pose puisque vous ne pouvez connaître leur densité au moment de la prise de vue. Vous y arriverez cependant en tâtonnant un peu.

Les filtres gradués

  • Possèdent une partie plus sombre que l’autre.
  • Ils sont surtout utilisés par les photographes de paysages qui désirent assombrir un ciel ou un avant-plan.

Taux d’assombrissement

Qu’ils soient circulaires ou sous forme de plaque, vous trouverez une large gamme de filtres. En voici les principaux :

  • ND2 : Pour obtenir une photo correctement exposée vous devrez surexposer de 1IL (passez de 1/60eS à 1/30eS par exemple)
  • ND4 : Surexposez de 2 IL
  • ND8 : Surexposez de 3 IL
  • ND16 : Surexposez de 4 IL
  • ND32 : Surexposez de 5 IL
  • ND64 : Surexposez de 6 IL
  • ND128 : Surexposez de 7 IL
  • ND256 : Surexposez de 8 IL
  • ND512 : Surexposez de 9 IL
  • ND1000 : Surexposez de 10 IL
  • ND2048 : Surexposez de 11 IL
  • ND4096 : Surexposez de 12 IL
  • ND8192 : Surexposez de 13 IL

Comment procéder ?

  1. Commencez par cadrer sans trépied pour définir le bon angle de vue
  2. Fixez votre appareil sur votre trépied
  3. Mesurez la lumière sans filtre en mode expert ou avec une cellule de mesure.
  4. Placez le filtre
  5. Mettez votre appareil en mode manuel
  6. Adaptez votre temps d’exposition à l’aide d’une application dédiée ou en vous référant au tableau de conversion.
  7. Déclenchez avec une télécommande ou un retardateur

Le tableau de référence

Quelques applications

Gratuites

ND Exposure
👉🏻 Prise en main aisée.
Vous choisissez le filtre.
Vous choisissez la vitesse
Le logiciel calcule le temps d’exposition
Au-delà de 30 secondes, le logiciel vous propose un timer.

Appuyez sur “Time with filter” pour démarrer le timer

B+W ND Calc
👉🏻 Prise en main un peu déroutante au début.
Vous choisissez le filtre.
Vous choisissez la vitesse
Le logiciel calcule le temps d’exposition
Au-delà de 30 secondes, le logiciel vous propose un timer.

Choisissez le filtre
Choisissez la vitesse sans filtre
Démarrez le timer

Payante

ND Filters
👉🏻 Prise en main aisée.
👉🏻 Vous pouvez calculer le temps pour un ou deux filtres.
Vous choisissez le ou les filtre.s.
Vous choisissez la vitesse.
Le logiciel calcule le temps d’exposition.
Au-delà de 30 secondes, le logiciel vous propose un timer.

Choisissez un ou deux filtre.s + la vitesse sans filtre
Démarrez le timer
Publié le

Le style Harcourt en 5 étapes

👉🏻 Prérequis

Savoir utiliser son appareil en mode manuel

Ce tutoriel n’a pas la prétention de vous expliquer comment les studios Harcourt réalisent leurs sets d’éclairage mais plutôt de vous permettre d’en tirer l’essence pour que vous puissiez vous l’approprier facilement et avec peu de matériel.

Petits conseils avant de commencer
Travaillez étape par étape, plan par plan !
Fixez chaque étape avant de passer à la suivante.

Étape 1 : Placez votre modèle

Montrez-lui dans quelle position vous voudriez qu’il soit.
👉🏻 Les personnes sont rarement photographiées en pied

Positionnez votre appareil photo sur un trépied.
👉🏻 Il vaut mieux fixer votre appareil photo lorsque vous réalisez un éclairage précis. Cela diminue les variables (le modèle qui bouge, le photographe qui change d’angle de vue, le positionnement de l’éclairage) et vous permettra par la suite de « placer » votre modèle dans le cadre, comme vous l’aviez prévu.

Étape 2 : Éclairez l’arrière-plan (éclairage de fond)

Utilisez un fond gris ou noir

Pour tracer une ligne :
• Cône.
• Coupe flux.
• Lentille de Fresnel.
👉🏻 Votre source de lumière devra être placée en dehors de la scène photographiée. Elle pourra pointer vers le bas ou vers le haut.

Pour faire un halo :
• Bol réflecteur de fond.
• Bol réflecteur avec nid d’abeilles.
👉🏻 Placez votre source de lumière derrière le modèle ou sur le côté (à la limite du cadre).

Pour créer des effets spéciaux :
• Gobos.

▶️ Vous pouvez utiliser plusieurs sources de fond si vous voulez enrichir votre image.

Style Harcourt, éclairage de fond

Étape 3 : Donnez du relief au sujet (lumière d’effet)

Lumière étroite et généralement dure :
• Lentille de Fresnel.
• Bol réflecteur avec nid d’abeilles.
• Cône.
👉🏻 Vous placerez ces lumières à l’arrière du sujet et au-dessus de celui-ci. Elles doivent pointer légèrement vers l’avant.

Style Harcourt, éclairages d'effet. Donner du volume.

Étape 4 : Éclairez le sujet (éclairage principal)

Lumière étroite et généralement dure :
• Lentille de Fresnel.
• Bol réflecteur avec nid d’abeilles.
• Cône.
👉🏻 Le placement de cette source dépendra un peu de l’effet que vous recherchez. Inspirez-vous d’images que vous trouverez sur internet (Wikipédia, Google images)

Style Harcourt. Éclairage du modèle.

Étape 5 : Adoucissez l’ambiance (éclairage d’ambiance)

Lumière douce et assez large :
• Panneau réflecteur.
• Boîte à lumière.
Cette lumière de débouchage a deux objectifs :
• Adoucir les ombres,
• Renforcer le regard en l’éclaircissant (peut être accentué au moment de la retouche ou sous l’agrandisseur).
▶️ Cette phase de retouche des yeux est très importante.

Style Harcourt, lumière de débouchage.
Publié le Laisser un commentaire

Mes conseils pour photographier les paysages

Je pense que nous avons tous un jour connu ces frustrations…
Ce paysage est formidable mais ma photo ne ressemble à rien !
Ma photo est plate !

L’aspect esthétique

Je ne suis pas inspiré.e, je ne vois pas par quoi commencer…

Commencez par identifier le point d’accroche.
Je pense que la grande difficulté en photographie de paysage c’est le sujet, le point d’accroche.

Si vous êtes assis sur un banc dans un parc et que vous voyez des enfants jouer, le sujet vous paraîtra évident.
Lorsque vous photographiez des paysages, vous n’aurez pas toujours des enfants qui jouent, un animal qui se promène ou un avion qui passe. Alors que faire ?
J’aime assez l’idée de point d’accroche car elle évoque aussi bien une ambiance qu’un sujet à proprement parlé, ce qui revient à dire que ce point pourrait aussi bien être un arbre, un animal ou un coucher de soleil.
L’idée est donc de rechercher quelque chose spécial qui va faire “l’identité” du lieu pour ensuite se focaliser dessus.

Tournez autour du sujet (dans la mesure du possible)

Choisissez un arrière-plan qui mettra votre sujet en valeur, par exemple, un arrière-plan sombre et un sujet clair.
Faites plusieurs photos en variant les points de vues.

Jouez avec la lumière


Commençons par tuer une idée reçue…

Non, vous n’êtes pas obligé.e.s d’avoir le soleil dans votre dos pour faire une bonne photo ! J’ai même envie de dire que c’est le contraire. Si vous photographiez avec le soleil dans le dos, les couleurs de votre paysages risquent fort d’être ternes, il semblera plat, manquera de contraste.

Mon conseil est plutôt d’essayer de faire en sorte que le soleil soit à côté de vous, voire en face (on appelle cela un contre-jour).

Sur le côté, vous obtiendrez des images agréables et proches de la réalité, leurs couleurs seront belles. Les éléments de votre paysage vous sembleront plus naturels parce que ce type d’éclairage donne une sensation de volume.

Un contre-jour vous permettra d’obtenir des images plus esthétiques, voire abstraites, avec des couleurs fortes et parfois chatoyantes !

Ainsi photographier sujet translucide à contre-jour ravivera les couleurs et augmentera le contraste de vos images. Effet Waouw garanti !

Vous créerez des images graphiques en photographiant un sujet opaque tel qu’un tronc d’arbre, un personnage, une bâtiment etc. à contre-jour. Le sujet sera sombre et seule sa forme subsistera. Un exercice que vous devez absolument essayer !

Idée reçue n°2 : ne photographie pas à midi car la lumière écrase le paysage !


Si l’on parle d’un point de vue qui surplombe une vallée, je suis d’accord, ne le faites pas à midi mais privilégiez plutôt le matin, voire le lever du soleil ou la fin de journée.

Par contre, la ville se prête assez bien à la lumière verticale du soleil de midi qui va donner du contraste et faire ressortir la texture granuleuse des murs.

En forêt, la lumière de midi va illuminer les feuilles des arbres et créer une sorte de tapis lumineux bigarré. Si la forêt est fort dense, vous aurez peut-être même la chance de photographier ses rayons au travers des branches et des feuilles.

Ajoutez un premier plan


Le point d’accroche qui donne une information sur le paysage. Une jetée qui fend la mer en direction d’un soleil qui se couche doucement fera penser que vous êtes dans un port.

Si votre sujet est un arbre, il peut être bon d’avoir un autre arbre flou au premier plan. Il dirigera le regard du spectateur vers votre sujet principal tout en donnant de l’information sur l’endroit où est situé votre arbre.
Est-il dans une forêt ? Dans votre jardin ? En pleine ville ?

Photographier par mauvais temps


• Les nuages habillent le ciel créent des ambiances fortes
• La brouillard crée des ambiances douces
• Le soleil ravive ou écrase les couleurs selon que vous fassiez votre photo à contre-jour ou non

Photographier les levers et couchers de soleil


Renseignez-vous sur la position du soleil vous permettra de bien vous positionner et de choisir un avant plan intéressant. Personnellement, j’utilise Google Maps pour identifier l’emplacement du lever et du coucher du soleil.

Arriver bien à l’avance pour choisir le meilleur angle de vue.

Prendre son temps, très important !

Au niveau matériel


Munissez-vous d’un système de fixation tel qu’un trépied mais un sac ou une pierre pourra aussi faire l’affaire !

Au niveau de la prise de vue


Si vous travaillez en mode tout ou partiellement automatique (A, Av, S, Tv), utilisez les corrections d’exposition pour empêcher votre appareil photo d’éclaircir la scène. Petit bouton avec un pictogramme +/-.

Réglez votre balance des blancs sur “Lumière naturelle”, choisissez le pictogramme avec un petit soleil. Vous trouverez ce réglage dans le menu de votre appareil photo ou sous l’intitulé “WB” white balance.

Réglez la sensibilité ISO sur 100 si vous possédez un système de fixation. Utiliser une sensibilité élevée dégradera la qualité de vos images.

Utilisez une télécommande ou le retardateur de votre appareil photo

Quelques “règles” de compositions qui devraient vous être utiles


Superposition de plans


Pour rappeler la tridimensionnalité du monde que nous percevons mais qu’un appareil photo n’est pas capable de restituer.

Lignes directrices

Éléments de la scène qui vont diriger le regard du spectateur vers votre point d’accroche. Cela pourrait être une route, une branche, un panneau de signalisation…

Cadre dans le cadre

Éléments se trouvant à l’avant-plan qui ont, à la fois pour mission de diriger le regard et d’introduire le sujet.

Équilibre des masses

Essayez, tant que faire se peut d’avoir des éléments de chaque côté de votre image pour éviter d’avoir un sentiment de déséquilibre.

L’aspect organisationnel

Préparez votre prise de vue

Recherchez les lieux originaux et emblématiques de la région, recherchez les bons points de vue.

Personnellement, j’utilise Pinterest et Instagram pour repérer les lieux et les points de vues originaux ou emblématiques.

Ensuite je fais une recherche sur Google Maps pour pouvoir tracer un parcours, pour relier les différents lieux intéressant.

Je regarde la position du soleil. pour me faire une idée de l’endroit le plus propice à la réalisation de belles photos.

Prenez votre temps

Si nécessaire ou si possible, revenez plus tard


L’aspect technique

Choisissez une sensibilité ISO la plus faible possible.
• 100-200 ISO en plein soleil.
• 400 à 800 ISO en cas de ciel nuageux ou orageux.
• 1600-3200 ISO voire plus pour les images en basse lumière, en intérieur, en soirée…

Pour éviter les photos floues, je vous conseille d’utiliser des ouvertures de diaphragmes (modes A, Av ou Manuel) comprises entre f: 5.6 et f: 11.
Votre vitesse d’obturation (modes S, TV ou Manuel) devra, idéalement être au moins égale à votre focale.
Ainsi, si vous photographiez avec un 50mm, votre vitesse d’obturation devra être d’au moins 1/50eS. Si cela n’est pas possible, vous pourrez alors augmenter la sensibilité.

Quel matériel choisir ?

Appareil photo

Un appareil photo de type compact est, bien entendu, très pratique car il prend peu de place, est léger et possède souvent un zoom performant.
Son point faible est que la qualité des images n’est pas toujours au rendez-vous, surtout lorsque vous utilisez votre zoom.

Pour les plus exigeant, le choix qualité, encombrement, poids et prix est, selon moi, l’hybride.
Il vous permet de changer d’objectif pour pouvoir vous adapter à toute circonstance sans perte de qualité, même en zoomant très fort !
Son inconvénient es qu’il occupera plus d’espace que l’appareil photo compact dans votre valise ou votre sac à dos.

Le classique réflexe est très comparable à l’hybride.
La qualité des images est impressionnante et le fait de pouvoir changer d’objectif vous permettra aussi de faire évoluer votre matériel en fonction de vos besoins.
Son point faible est qu’il prend encore plus de place que l’hybride.
Son poids peut parfois être un frein à son utilisation.

Les objectif.s


Pour les personnes qui désirent voyager léger, je conseille de ne prendre qu’un seul objectif.


Un zoom dont les focales avoisinant 20-200mm fera parfaitement l’affaire.
Cela vous permettra de faire des photos d’éléments éloignés ou des gros plans ainsi que des photos dans des rues escarpées ou dans une forêt dense.
Le point faible de ce type d’objectif est qu’il n’est généralement pas adapté à la photographie en basse lumière.

Pour les personnes exigeante, je conseille de prendre un ou deux zoom.s de qualité de type 20-70mm et 70-200mm.

Toutes les marques ne proposent pas les mêmes possibilités.
Renseignez-vous auprès de votre magasin favori pour voir quel objectif conviendra le mieux à votre appareil photo et à votre budget.

Les filtres

Si vous débutez et que vous ne retouchez pas vos photos, je vous conseille :
• Filtre polarisant pour saturer les couleurs.
• Filtre anti UV pour réduire le voile atmosphérique. Il pourra vous être utile en montagne. On l’utilise aussi souvent pour protéger votre objectif.

Si vous désirez faire des images plus créatives et que vous utilisez un logiciel de retouche :
• Filtre de densité neutre pour réaliser des longs temps d’exposition.
L’effet provoqué par le filtre polarisant pourra être obtenu au moment de la retouche.

Maintenant, dites-moi…

• Quelles difficultés avez-vous rencontré en photographiant des paysages ?
• Y a-t-il des points que vous aimeriez voir abordé ?

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas :

• À le partager

• À le liker

• À évaluer notre page Facebook Formation Photo ou notre page Google business